GOUFFRE

Une descente minimale dans les profondeurs d’un bourdon, où se croisent instruments traditionnels et contemporains dans une spirale voulue aussi transcendantale que chthonienne :

l’unique vérité du GOUFFRE.

«(...) le soir du temps du monde se dirige vers la nuit. La nuit du monde déploie ses ténèbres. L’époque est désormais marquée par «le défaut de Dieu». (...) C’est à cause de ce défaut que, dans le monde tout fondement qui fonde s’écroule. (...) L’époque qui manque de fondement se penche sur le GOUFFRE. Si un tournant est encore possible pour cette époque , ce tournant ne saura se produire qu’à condition que le monde se modi e de fond en comble, qu’il se renverse à partir du GOUFFRE. À l’époque de la nuit du monde, il faut reconnaître et endurer le GOUFFRE jusqu’au bout. Mais pour que tout cela se produise, il faut trouver ceux qui arrivent au GOUFFRE».
Martin Heidegger



___